Senior (James William Awad), l’organisateur du vol de Tulum, est de retour avec des concours illégaux sur Instagram

Après avoir fait le tour des manchettes à l’international pendant plusieurs mois pour avoir organisé un ​party en décembre 2021 à bord d’un avion nolisé en direction de Tulum, lors d’un voyage organisé par le club privé 111 Private Club, dont il était propriétaire, voici que celui qu’on appelle « Senior » fait un retour en force et pas de la meilleure façon.

Depuis plusieurs jours, des groupes privés ont été créés sur Instagram et via des canaux de diffusion par Senior lui-même dans lesquels il incite les gens à s’abonner, « liker » ou commenter des publications précises en échange d’une participation à des tirages d’un montant en argent ou d’autres prix du même genre.

show_image_296532_5

show_image_296564_5

Il est tout à fait évident que si Senior propose de telles récompenses monétaires pour que les gens s’abonnent ou commentent des publications, c’est que lui-même doit recevoir une rétribution en échange de ce « service ».

Ceci étant dit, il est totalement illégal de faire tirer de l’argent et d’organiser de tels concours sans permis délivré par la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ). Nous avons vérifié et, évidemment, aucun permis n’a été délivré pour ces tirages. Ni à son nom, ni à son ancien nom, ni même aux noms d’éventuelles compagnies dont il serait propriétaire.

Voici les règles précises qui doivent être respectées lors d’un tirage sur Facebook ou autre plateforme en ligne

Les lois sur les concours publicitaires
Si vous organisez un concours Facebook dont le prix a une valeur de 100 $ ou plus, vous devez vous conformer aux règles entourant les concours publicitaires. La Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec est responsable de l’application des lois sur les concours publicitaires et vous devez les respecter pour ne pas être pénalisé.

D’abord, vous devez vous inscrire et payer un permis pour le concours.

– Si le concours est mondial, le coût est de 0,5 % de la valeur du prix. Si le concours est canadien, les frais sont de 3 % et si le concours est réservé aux Québécois, la valeur du permis est de 10 % de la valeur du prix offert.

Ensuite, vous devrez fournir d’autres infos au sujet du concours, toutes les règles de cette loi sont expliquées sur le site de la Régie, mais voici les points importants:

– Si le prix du concours dépasse 2000 $: l’entreprise doit fournir à la Régie, 10 jours avant la date de diffusion, le texte utilisé lors de la tenue du concours.

– Si le prix du concours dépasse 100 $: l’entreprise doit, dans les 60 jours qui suivent la date de la désignation du gagnant d’un prix, faire rapport par écrit à la Régie:

– du fait que tous les prix offerts ont été remis;
– du nom et de l’adresse de chaque gagnant d’un prix d’une valeur de 100 $ ou plus;
– du prix qu’il s’est mérité et de la date à laquelle il lui a été remis
– du nom et de l’adresse de chaque gagnant qui n’a pas réclamé son prix, du prix qu’il s’est mérité et de la raison pour laquelle son prix ne lui a pas été remis et des moyens pris pour tenter de le lui remettre, quelle qu’en soit sa valeur;
– des prix qui n’ont pas été attribués ou remis, de leur description et de la raison pour laquelle chacun d’eux ne l’a pas été.

– L’entreprise qui organise un concours doit fournir un cautionnement à la Régie:

– lorsqu’elle n’a pas au Québec de siège ou d’établissement déclaré conformément aux lois du Québec;
– lorsqu’elle a été déclarée coupable d’une infraction à la Loi ou aux présentes règles dans l’année qui précède la date de lancement du concours publicitaire;
– lorsque la valeur d’un prix offert à des résidents du Québec est de plus de 5 000 $;
– lorsque la valeur totale des prix offerts à des résidents du Québec est de 20 000 $ ou plus.

Donc, si vous vous en tenez à des concours dont le prix n’excède pas une valeur de 100 $, vous n’avez rien à fournir à la Régie. Si la valeur du prix excède 100 $, vous devez vous soumettre aux lois en vigueur et fournir les infos nécessaires à la Régie.

Or, nous savons de source sûre qu’aucune de ces règles n’a été respectées et que Senior (James William Awad) ne possède ni permis ni autorisation.

L’organisateur du party d’influenceurs en avion lors d’un vol Montréal-Cancún, James William Awad, avait déjà fait l’objet d’une mise en garde de la part de l’Autorité des marchés financiers (AMF). On lui reprochait de solliciter illégalement des investissements, bien avant la saga de Tulum.

C’était en 2015, à l’époque où le jeune homme s’appelait Kevin Awad. En effet, il a changé de nom pour James William Awad en 2019, selon les archives des avis de changement de nom publiés par le directeur de l’état civil.

Va-t-il, encore une fois, se servir de Twitter pour traiter les Québécois de « moutons » comme lors de la saga de Tulum ou va-t-il, cette fois-ci, prendre ses responsabilités?

À propos de l’auteur: QcScoop

Votre gossip girl quebecois