Mike Ward s’en prend à l’Union des artistes et il n’y va pas de main morte

Rappelons nous que Mike Ward a reçu un avis de négociations de l’Union des Artistes qui exige que ce dernier donne le cachet requis par le syndicat de l’UDA.

Cela fait plusieurs mois que les 2 parties ont un différend à ce sujet et l’humoriste n’entend pas changer d’avis.

Pourtant, la nouvelle loi sur le statut de l’artiste, sortie l’an passé, donne le pouvoir à l’UDA de donner des avis de négociations et c’est ainsi que déjà 17 productions s’y sont conformés.

C’est Michel Grenier; ami et gérant de Mike Ward qui s’occupe de gérer le dossier. Dans une entrevue accordée au Devoir, celui-ci se questionne :

« Pourquoi s’attaquer à nous, alors que l’on paie déjà nos invités, même si on n’est pas subventionnés ? Pendant ce temps, les gros joueurs des radios privées, qui ont beaucoup plus de moyens, ne paient même pas les artistes, eux » « En tournée, les invités de @SousEcoute vont avoir $1500 par show. Au @centrevideotron, on va les payer $3000 chaque. Tout ça pour dire que @udaquebec peut me manger le cul »

show_image_254993_5

Le Devoir a communiqué avec PH Cantin, l’un des producteurs de Sexe oral. Il confirme que les invités n’y sont pas rémunérés, ni même dédommagés. Les producteurs de ce balado n’ont, pour leur part, pas reçu d’avis de négociation de la part de l’UDA.

Reste à voir qui gagnera ce bras de fer qui semble être devenu le nouveau cheval de bataille de Mike Ward.

Source : Le Devoir

À propos de l’auteur: QcScoop

Votre gossip girl quebecois