Mégane confie avoir trouvé ça très difficile de voir les épisodes d’OD Martinique après son départ

Lors de l’épisode de ce mardi soir d’Occupation Double Martinique, Mégane a été éliminée du Conseil d’Administration et a dû faire ses valises pour revenir au Québec.

Par ailleurs, la production de l’émission a partagé une vidéo dans les dernières heures, dans laquelle Mégane explique son parcours de vie et celui qu’elle a eu dans l’aventure OD.

Dans la vidéo en question, celle qui a fait énormément parler d’elle lors de son passage à l’émission, en raison notamment de ses goûts de luxe, commence par nous faire visiter la maison des exclus.

Puis, au sujet de son parcours à OD, Mégane explique qu’elle avait trouvé ça très difficile de voir les épisodes.

« C’est toute qu’une expérience. C’est pas facile. J’ai trouvé ça rough. »

« Moi, parler d’argent, ça me gêne pas. J’ai tellement travaillé pour avoir tout ce que j’ai dans la vie que ça me gêne pas de parler d’argent. Ça me gêne pas de parler de montants. On dirait que c’est tellement tabou. »

Elle s’est ensuite confiée sur son passé :

« J’ai perdu mon père à 9 ans. Ma mère était monoparentale et elle n’avait pas d’argent. Pis moi, j’étais une personne passionnée. Je voulais monter à cheval, ça m’intriguait, ça me passionnait, c’est ce qui me tenait en vie, c’est ce qui me faisait oublier que je n’avais pas de père, c’est ce qui me faisait oublier tout le quotidien de la vie. »

« Je me suis mis à faire des designs, faire des dessins. J’avais 14-15 ans, j’appelais des fournisseurs. Ça m’a pris 10 ans, ça va faire un an et demi que ma compagnie roule vraiment bien pis que je réussis à faire de l’argent. »

« J’ai été endettée, j’ai pas eu d’héritage, ma mère n’avait pas d’argent. Peut-être que le premier aperçu que je donne à quelqu’un c’est de l’argent, mais on dirait que j’ai comme été éduquée à ça, sans le vouloir. »

« Faudrait plutôt encourager les femmes à montrer qu’elles peuvent être fières d’être indépendantes financièrement. Qu’elles puissent montrer que c’est possible qu’une femme ait pas besoin d’un homme à la maison pour s’acheter des souliers. »

« Je veux que les gens retiennent que je suis une fille vraiment plus terre à terre qu’ils pensent. Oui j’ai vécu des choses, mais on en vit tous des choses, d’une façon différente. Je pense que je pourrais être un aspect positif pour beaucoup de gens, autant les femmes, que les jeunes, que n’importe qui qui veut réussir. »

Pour visionner la vidéo complète, c’est ICI.

À propos de l’auteur: QcScoop

Votre gossip girl quebecois