Maripier Morin partage qu’elle a voulu s’enlever la vie pendant sa grossesse

Maripier a accordé une entrevue extrêmement touchante à Étienne Boulay dernièrement, dans le cadre de son balado Chiller chez Boulay.

En effet, elle s’est confiée sur plusieurs sujets, notamment la consommation, la dépendance ainsi que les idées noires qu’elles a eues alors qu’elle était enceinte.

D’entrée de jeu, l’actrice et animatrice a mentionné qu’elle avait tiré beaucoup de positif de la période difficile qu’elle a traversée, après les dénonciations qui l’ont visée en 2020.

Voici ses propros, tels que rapportés par Monde de Stars:

« Dans la vie, il y a des événements qui vont arriver pour une raison. C’est sûr que ce qui est arrivé, dans le contexte dans lequel c’est arrivé et l’ampleur que ça a pris, un moment donné ça devient très gros. Peut-être que j’aurais compris à moins, mais en même temps c’est ça mon chemin. »

« Ça a amené tellement de positif à ma vie. Quand je suis rentrée en thérapie, je me souviens, ils m’ont demandé ce que je consommais et là je leur ai dit arrêtez avec la consommation, moi je veux être heureuse. Je veux arrêter de souffrir pour un jour peut-être réussir à être heureuse. Ça faisait des années que je souffrais. Et quelqu’un qui ne va pas bien, c’est rare qu’il fait du bien autour de lui. »

« Moi j’étais dans la souffrance accotée, même si sur les réseaux sociaux j’avais l’air donc de bien aller, ma vie amoureuse avait l’air de donc bien aller, alors que ce n’était pas le cas. Ma carrière, j’étais dans la surconsommation de mon métier. Il n’y a rien que je faisais que je prenais le temps d’absorber et d’être fière, je pensais toujours au prochain projet et je n’étais jamais contente du travail que j’avais fait. »

« Ça m’a pété dans la face et là je n’avais plus le choix de regarder mes problèmes un par un. Je me souviens en thérapie, tabarn*k que j’ai pleuré. Ça a tellement été heavy. Je ne suis pas là pour faire pitié. Mais le travail de reconstruction commençait là. Je voulais tellement aller mieux et recommencer à être heureuse que j’étais désespérée. »

Étienne Boulay lui a alors demandé si elle serait allée en thérapie si jamais elle n’avait pas été visée par des dénonciations, ce à quoi elle a répondu:

« Je ne serais jamais allée en thérapie. Je pense que j’aurais essayé de me débarrasser de ma consommation et j’étais déjà un peu là-dedans parce que mon chum ne faisait pas ça et quand tu fais de la poudre toute seule, tu te trouves ordinaire en o*ti, et j’étais rendue à un âge où les lendemains de party sont vraiment moins le fun donc j’étais déjà dans cette voie-là, je pense que ça aurait été un chemin différent, mais peut-être que je n’aurais pas été capable toute seule. Peut-être que je n’aurais pas été capable de m’admettre que j’avais un problème de consommation, et que mon problème ce n’était pas que la poudre, mais aussi l’alcool, les réseaux sociaux, mon travail… »

« Je pense que de cet événement-là qui a été un cataclysme dans ma vie, il y a énormément de positif qui en est ressorti. Et si ces événements-là n’étaient pas arrivés dans ma vie, je serais passée à côté de la maternité. Je l’aurais manqué le bateau. J’étais tellement dans le train, je n’aurais jamais été capable de faire fitter ça dans mon horaire et je serais passée à côté. »

C’est à ce moment que Maripier a avoué qu’elle avait pensé à commettre l’irréparable, soit de s’enlever la vie, alors qu’elle était enceinte.

« Quand j’étais enceinte, on est déménagé et il y avait ben de la job à faire. Acheter des meubles, peinturer, les planchers, tout ça. Tout le long que j’ai été active et que j’avais des projets, ça allait. Mais à la fin de ma grossesse, à huit mois, je suis tombée parce qu’il n’y avait plus de projets et ce n’est pas bon pour ma santé mentale de ne rien faire. Et je me suis dit que ce serait mieux que ma fille ne m’ait pas comme mère. Donc je contemplais l’idée… »

« Je pense que c’est ce qui me touche autant. C’est d’avoir eu cette idée-là et aujourd’hui je l’ai dans les bras et mon dieu, quelle erreur ça aurait été. Mais quand tu es dans la souffrance de même… »

Si vous souhaitez visionner l’entrevue complète, c’est juste ici:

Source: Monde de Stars

À propos de l’auteur: QcScoop

Votre gossip girl quebecois