Marc Cassivi critique sévèrement Mariloup Wolfe et Maripier Morin pour le film Arlette

Dans une récente chronique, le journaliste de La Presse, Marc Cassivi, a vivement critiqué Mariloup Wolfe pour le choix de l’actrice principale de son plus récent film, « Arlette ».

En commençant son texte, le chroniqueur s’interroge à savoir si la décision de prendre Maripier Morin comme vedette du long-métrage, malgré les allégations d’inconduites sexuelles et de racisme qui l’ont visée en 2020, « s’apparente à une banalisation des gestes et des paroles qui lui sont rapprochés ».

D’après Cassivi, la décision de prendre une personne si controversée n’est pas anodin, il s’agit d’« un statement. Un parti pris ».

« Ce parti pris est assorti d’un pari : que le public sera au rendez-vous malgré (ou grâce à ?) la controverse. Je ne parierais pas là-dessus. Et pas pour les raisons auxquelles on pourrait spontanément penser », poursuit-il.

Par ailleurs, voici l’opinion de Cassivi sur le film :

« Le film n’est pas très réussi. Son scénario est peu crédible et mal ficelé, avec des dialogues à thèse convenus (notamment sur le rapport à la culture et le néolibéralisme), des pivots dramatiques sans grand intérêt et une intrigue aussi passionnante que le suspense entourant le dévoilement d’un budget provincial. »

De plus, il remet en question le fait que dans le film, Maripier Morin est présentée comme une victime, ce qui fait une sorte de « flou » entre fiction et réalité.

« Si on remplaçait dans ce dialogue de troglodytes radiophonique le prénom d’Arlette par celui de Safia, on se rapprocherait davantage de la vérité », écrit-il.

« Dans le film, une Arlette intoxiquée se sert abondamment de l’alcool et de son charme pour enjôler des députés d’arrière-ban et les rallier à sa cause. Mais elle ne termine pas la soirée en les mordant, les giflant, les embrassant ou les agrippant sans leur consentement… », ajoute-t-il.

En ce qui a trait au retour de Maripier Morin à la vie publique, Marc Cassivi affirme :

« Est-il trop tôt pour la réhabilitation de Maripier Morin ? Je me demande ce qu’en pensent ses victimes. Rien ne l’empêche de faire des films, d’accorder des entrevues, d’être accueillie sur le plateau de Sucré salé. C’est au public, en revanche, de juger s’il a envie de la voir dans ce rôle particulier. »

Si vous souhaitez lire sa chronique complète, intitulée « Le pari d’Arlette », c’est ICI.

Source : Monde de Stars

À propos de l’auteur: QcScoop

Votre gossip girl quebecois