Luca d’OD Dans l’Ouest serait dans l’eau chaude suite à une collaboration qui sème la controverse

Comme plusieurs le savent, Luca Dumont, que l’on a connu à Occupation Double Dans l’Ouest, est infirmier.

Par ailleurs, celui-ci a semé la controverse dans les dernières heures alors qu’il a fait une story pour promouvoir un médicament, sans toutefois prévenir les gens des complications qui peuvent survenir et sans préciser qu’il serait mieux de s’informer auprès d’un pharmacien avant d’utiliser le médicament en question.

Voici sa story:

Il semblerait que Luca ait décidé de supprimer la story en question quelques heures après sa mise en ligne.

Les gens l’ont aussi fortement critiqué et certains ont même déposé une plainte à l’Ordre des infirmiers et infirmières du Québec. Voici un message que nous avons reçu de la part d’un internaute:

« Dès que j’ai vu la pub hier, j’me suis dit qu’il serait dans la marde avec l’OIIQ. Notre code de déontologie est assez clair sur ce qui est de faire de la pub et c’est non. »

Une deuxième personne nous a contacté pour nous dire ceci:

« Il a parlé de ce médicament comme si c’était des vitamines à tous les jours! 0 professionnel…et oui! Notre ordre est vraiment sévère la dessus! »

Finalement, une troisième personne nous a partagé les informations suivantes:

« Promouvoir un médicament qui peut avoir tellement d’impact sur la santé d’un jeune qui n’a pas le jugement de demander l’avis d’un professionnel de la santé pour s’assurer admettons qu’il n’y a pas d’interaction avec son anti-dépresseurs… les conséquences peuvent être importantes… vouloir faire de l’argent au détriment de faire une pub convenable en précisant de consulter un pharmacien ou son médecin avant la prise d’un sirop  »pour aller mieux ». 😤 j’ai déposé une plainte à l’ordre des infirmiers au département de déontologie tellement c’est insoucieux comme publicité »

La personne en question nous a ensuite envoyé un article, que vous pouvez consulter juste ICI, en mentionnant:

« Le premier paragraphe donne les mises en garde des produits en vente libre (MVL) qui peuvent être dangereux dont les antitoussif (contenu dans ma pub à Lucas) et décongestionnant (également dans le produit). Mon équipe de pharmacien vient également de rédiger une plainte à l’ordre des pharmaciens du Québec pour qu’une enquête soit faite sur ce genre de publication au Qc et qu’une réglementation soit établie. »

Voici le paragraphe en question:

« Les médicaments en vente libre (MVL), disponibles sans ordonnance, sont considérés par les professionnels de la santé et la population en général comme des produits sans danger, comportant peu d’effets indésirables. Certains d’entre eux possèdent des propriétés psychotropes et peuvent être utilisés dans un contexte récréatif par une minorité d’individus. Les catégories de MVL les plus souvent abusées sont les antitussifs, les antihistaminiques et les décongestionnants. Parmi les produits les plus populaires, citons le dextrométhorphane, le dimenhydrinate, la chlorphéniramine et la pseudoéphédrine. Les principaux effets psychotropes engendrés par ces substances incluent l’euphorie, les hallucinations, une stimulation et l’augmentation de la vigilance. Les effets indésirables les plus fréquents comprennent la tachycardie, l’hypertension, l’irritabilité, l’agitation et les troubles de la coordination. Des effets plus sévères comme la psychose, les convulsions, la dépression respiratoire, le coma et la mort peuvent également survenir. Les enfants et les adolescents comptent pour la majorité des consommateurs de ce type de médicaments dans un but récréatif. En plus d’abus, des cas de dépendance ont aussi été décrits avec les MVL. Conséquemment, il apparaît important de reconnaître l’abus de MVL et d’intervenir de façon appropriée auprès des individus concernés. »

À suivre…

À propos de l’auteur: QcScoop

Votre gossip girl quebecois