L’ex de Julien Lacroix partage un touchant témoignage

Geneviève Morin fait partie des neufs femmes qui sont sorties publiquement en 2020 afin de dénoncer les comportements violents et toxiques de Julien Lacroix.

En effet, celle-ci a été en couple avec l’humoriste pendant six ans. En octobre 2019, huit mois après leur rupture, Julien Lacroix s’est présenté au domicile de son ancienne amoureuse et l’a agressée sexuellement.

Voici ce qu’elle avait raconté au journal Le Devoir :

« Il m’a agressée. Je lui ai dit »non, arrête» et, malgré ça, il a continué. Je pleurais, mais il a fait ce qu’il avait à faire et quand il a eu terminé, il a remis ses pantalons et m’a dit »arrête de pleurer, tu ne sais pas à quel point je t’aime» et il est parti. »

Quelques jours plus tard, Geneviève Morin devait partir en voyage. Elle avait décidé de garder le silence au sujet de l’agression, parce qu’elle avait honte. À son retour de voyage, elle a écrit à Julien Lacroix pour le confronter. Ce dernier l’a immédiatement appelé.

« Il m’a dit qu’il s’excusait, qu’il s’en voulait, qu’il n’allait pas bien, qu’il ne voulait pas me faire de mal. Je lui ai dit que je trouvais ça grave et que je ne savais pas quoi faire », avait affirmé Geneviève Morin à l’époque.

Par ailleurs, cette semaine, sur Instagram, Geneviève a publié un texte très émouvant, où elle annonce faire la paix et tourner la page :

« Cette semaine, j’ai fait quelque chose que j’aurais dû faire il y a longtemps: je me suis assise avec Julien Lacroix. Cette semaine, j’ai fait la paix avec Julien Lacroix.

Je le sais, on n’a toutes et tous pas le même cheminement. Certaines personnes préfèrent ne jamais revenir en arrière, d’autres oui. Je fais partie de cette dernière catégorie. Et vous savez quoi? C’est correct. Si je dis que c’est correct, c’est parce que je veux arrêter d’être gênée d’assumer mon profond malaise face au déroulement de cette histoire. J’ai envie de parler de l’étiquette de victime qu’on colle sur mon nom et qui me dérange depuis le début. Je ne peux pas le nommer autrement: deux deux ans, les médias m’invisibilisent sous un chiffre. Neuf. Mais les médias ne sont pas les seuls à le faire, il n’y a qu’à regarder la liste violente créée à la suite des dénonciations. Là aussi, impossible d’y choisir sa place. On refusera de vous écouter et on vous comptabilisera contre votre gré sous le chiffre neuf. Pour votre bien. »

Voici son message complet :

https://www.instagram.com/p/CjS5DzArTLF/?utm_source=ig_web_copy_link

Finalement, dans les commentaires de la publication, une autre des victimes de Julien Lacroix a écrit :

« Depuis 2 ans, je vis également avec le malaise de faire partie des neufs victimes. En 2020, sous pression, on m’a «fortement encouragée» à raconter une anecdote concernant Julien. Je dis «anecdote», parce que c’est ce que c’était; une histoire futile, sans importance. Je n’avais pas compris, à ce moment, que cela me ferait devenir une des «fameuses» neuf victimes. Dans les deux dernières années, j’ai fermé les yeux sur mon malaise et suivi la parade, faute de savoir à qui me confier et quoi faire dans ces circonstances particulières. Cet été, l’inconfort est devenu trop gros pour que je l’ignore. Julien et moi avons pris le temps de nous asseoir et discuter. Ce fut une conversation remplie de transparence et de respect où je lui ai confirmé qu’il n’avait jamais fait de moi une victime. Il était important pour moi de mettre ça au clair avec lui. C’était la bonne chose à faire pour moi, pour mon cas précis. Geneviève, on ne se connaît pas personnellement, mais sache que je suis de tout cœur avec toi. »

Source : Monde de Stars

À propos de l’auteur: QcScoop

Votre gossip girl quebecois