L’ex de Julien Lacroix, Geneviève Morin, regrette d’avoir témoigné contre lui

Ce mercredi matin, un percutant article a été publié dans La Presse, concernant les allégations visant Julien Lacroix.

En effet, rappelons qu’il y a environ deux ans, neuf femmes dénonçaient l’humoriste pour inconduites et agressions sexuelles à leur égard, dans un entretien avec Le Devoir

Toutefois, deux ans plus tard, plusieurs d’entre elles regrettent carrément d’avoir témoigné, selon ce qui est rapporté dans l’article de La Presse ce mercredi.

C’est notamment le cas de l’ex-conjointe de Julien, Geneviève Morin, qui dans la vague de dénonciations, affirme avoir senti qu’il était de son « devoir de féministe » de parler :

« Je pleurais au téléphone quand j’ai raconté ça à Améli. Je pleurais. J’ai l’impression que j’ai vomi quelque chose. J’ai vomi ce qui m’était arrivé. Je me souviens du sous-titre en gras et devenir blanche dans mon lit. J’ai raconté mon histoire de manière très émotive à une journaliste qui a pris des notes. »

De plus, elle affirme qu’elle regrette de ne pas avoir mis « une touche de nuance » dans ses propos en entrevue et raconte avoir été choquée par une de ses propres citations dans l’article : « Il m’a agressée se*uelle*ent ».

« Je n’aime pas ce mot-là. Je ne suis pas fière de moi, je ne suis pas fière de ce soir-là, de l’avoir repoussé, de lui avoir dit “va-t’en”, je ne suis pas fière de rien de ce qui s’est passé », a-t-elle indiqué.

Elle poursuit, à propos de Julien :

« Est-ce que je le vois comme un violeur ? Non. Non. Je le vois comme un humain qui a fait des erreurs avec moi. […] Je n’ai pas ces sentiments-là avec Julien, je ne les ai jamais eus. Julien, ça reste une personne dont je me soucie. Je vais m’en soucier toute ma vie. Le prédateur et monstre, ce n’est pas ça. Je ne pense pas que c’est digne de ce que j’ai à dire de lui. »

Finalement, Geneviève a avoué qu’elle avait lu le fameux article du Devoir seulement une fois et qu’elle avait vécu un très gros malaise en le faisant, puisqu’il était majoritairement basé sur son propre témoignage, ce qu’elle regrette :

« Le monstre qu’on m’avait décrit… c’est moi qui l’ai décrit comme ça, selon l’article. »

Si vous souhaitez lire l’excellent article de La Presse en entier, c’est juste ICI.

Source : Monde de Stars

À propos de l’auteur: QcScoop

Votre gossip girl quebecois