Le trek Rose Trip tourne à l’horreur et des Québécoises vivent leur pire cauchemar

Julie Morin, l’une des 812 femmes participant au « Trek Rose Trip », a vécu des expériences traumatisantes et a témoigné de l’horreur qu’elle a vue et entendue, avec environ 200 femmes tombant malades. Cette édition se tenait du 26 au 31 octobre dernier et une autre édition est prévue du 28 mars au 5 avril 2024.

Environ 200 des 800 participantes du Trek Rose Trip Maroc ne sont pas près d’oublier leur aventure. Elles ont été contaminées à la bactérie E. coli lors de leur participation à la randonnée de quatre jours.

Elle raconte, lors d’une entrevue accordée à Noovo Info:

« Une dame est allée aider son amie dans la tente de la Croix-Rouge et elle a vu plein de filles couchées par terre perfusées, mais qui baignaient dans leur merde. Tu ne peux pas laisser des humains comme ça, ça n’a pas de sens. »

Les participantes pointent du doigt le manque de soin et les conditions insalubres, alors que certaines ont dû cohabiter avec les plus malades. Julie Morin souligne:

« L’équipe médicale n’avait pas assez de médicaments pour tout le monde. Ils devaient choisir quelle femme serait perfusée et laquelle ne le serait pas. »

Une autre participante, par écrit, partage son expérience:

« Ce qu’on a vu était digne d’un film d’horreur avec des femmes humiliées et sans dignité. J’ai vu une femme qui s’était vidée sur elle aux toilettes, nue du bas avec ses culottes dans les mains en attente d’avoir de l’aide. » Elle explique qu’elle portait un masque pour se protéger, mais aussi pour échapper aux odeurs insupportables. « C’était infect. »

L’agence française Désertours est critiquée pour sa gestion défaillante et affirme qu’une enquête sanitaire est en cours.

De leur côté, les participantes prévoient un recours collectif pour obtenir un dédommagement et s’assurer que l’organisateur cesse d’opérer dans de telles conditions. Certaines ont même annulé leur participation à la prochaine édition.

Julie Morin s’indigne en soulignant ceci:

« Une fosse septique à ciel ouvert ne doit pas être à côté de ta cuisine, ça n’a aucun bon sens. Après une vingtaine de filles malades, ils auraient dû évacuer le site. Ils ont plutôt laissé ça aller pour l’évènement. Il n’y avait plus d’évènement. Il y avait trop de personnes malades sur place. »

Désertours n’a pas répondu aux demandes d’entrevue de Noovo Info mais a envoyé un message aux participantes pour s’excuser et réaffirmer son soutien, indiquant que « c’est la première fois que nous sommes confrontés à un événement d’une telle ampleur, et nous cherchons à faire toute la lumière sur les fait ».

MISE À JOUR:
Dans une réponse acheminée à Noovo Info, Désertours a assuré que différentes mesures ont été déployées avec l’équipe médicale et que les personnes les plus malades ont été prises en charge par les hôpitaux marocains.
Désertours souhaite comprendre la façon dont la maladie s’est propagée pour éviter que ça ne se reproduise.

Source: Noovo Info

À propos de l’auteur: QcScoop

Votre gossip girl quebecois