La Presse n’hésite pas à ramasser solidement Occupation Double et voyez pourquoi

Hugo Dumas est chroniqueur culturel et pop pour La Presse, depuis le début de ce millénaire et ce dernier en a vu beaucoup au cours des 23 dernières années.

Dans sa dernière chronique intilitulée « ODélirium, ODéception » il affiche rapidement ses couleurs et sa déception face à tout ce qui concerne Occupation Double, cette année.

Il n’est pas le seul à critiquer cette saison d’OD, plusieurs internautes et autres médias s’en donnent à coeur joie, depuis le début de la diffusion. Mais Dumas y va d’arguments précis et semble sincèrement exaspéré par le manque de piquant de cette émission.

« Non seulement il ne se passe rien dans les villas d’Occupation double, mais en plus la production mousse de façon quasi malhonnête des évènements dramatiques qui ne se concrétisent jamais. »

Et il poursuit avec un exemple probant, sans mâcher ses mots:

« Toute la semaine, la pleureuse autoproclamée de cette cuvée 2023, l’infirmière clinicienne Marie-Andrée, a sombré dans ce qu’elle appelle un « délirium », convaincue que son préféré, Anthony, succomberait aux charmes de la belle Rebecca, pendant leur voyage à Vienne.
Pendant quatre jours, Marie-Andrée, 26 ans, a braillé, râlé, ruminé et menacé de claquer la porte si Anthony, menuisier de peu de mots, flanchait pour la travailleuse sociale Rebecca, 26 ans, pourtant affichée avec le directeur financier Mathieu Pasta, 24 ans, de Laval.
Enfin, un peu de piquant, pensait-on naïvement en comptant le nombre de plans de caméra (indice : beaucoup trop) sur les canettes de Barrfly. Mais non. Ces rumeurs de flirt et de coeur qui chavire (dans un manège, sérieux ?) ont été fabriquées pour nous hameçonner.
« Genre, vous étiez suspiciés qu’il s’était passé quelque chose ? », a noté Rebecca en rentrant d’Autriche. Oui, Rebecca, on « suspiciait » quelque chose, genre, parce que les extraits nous le matraquent dans le coco depuis trois épisodes. 

Dimanche soir, l’épisode de 90 minutes devait culminer avec une élimination spectaculaire, qui a été annoncée ad nauseam par les animateurs Fred Robichaud et Alicia Moffet. Pouvez-vous croire que cette promesse hyper simple n’a même pas été respectée, saint simonaque du (insérez ici un gros sacre) ? Ne manquez pas OD Extra – l’émission suivante – pour connaître le dénouement des délibérations, qui ont été parmi les plus corsées de l’histoire d’OD !»

En résumé, selon Hugo Dumas, OD ne livre pas la marchandise et le « prod » ne se gêne pas pour faire miroiter des « twists » qui n’arrivent jamais. On nous ment, selon lui.

Pour lire la chronique complète d’Hugo Dumas dans La Presse, c’est ici

À propos de l’auteur: QcScoop

Votre gossip girl quebecois