Julie Snyder s’excuse publiquement après avoir insulté certains Madelinots

Julie Snyder, animatrice bien connue du public était de passage à l’émission « On va se le dire » diffusée en direct la semaine dernière sur les ondes d’Ici Télé.

Lors de son passage à l’émission, elle, qui possède un établissement touristique qu’elle a récemment adapté pour faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite, a déploré le fait que très peu d’établissements sont équipés pour eux.

Les réactions des habitants et commerçants des Îles-de-la-Madeleine n’ont pas tardé à fuser de toutes parts et c’est pourquoi Julie Snyder a dû tenter de rectifier ses propos.

Voici ce qu’elle a écrit sous la publication d’un commerçant des Îles plutôt mécontent:

Combien y a-t-il de personnes handicapées au Québec?

Selon l’OPHQ, 16,1 % des Québécoises et Québécois de 15 ans ou plus vivant en ménage privé ont une incapacité. Cette proportion représente environ 1 053 350 personnes.

L’accès adapté pour les personnes à mobilité réduite, c’est un enjeu que je mets en lumière depuis longtemps.

Comment pourrait-il en être autrement quand on collabore avec Stéphane Laporte, mon complice depuis plus de trente ans et qui vit, depuis plusieurs années avec cette réalité? Le séjour de Stéphane aux Îles, en 2017, m’a permis de prendre conscience que si plusieurs commerces et hébergements sont déjà adaptés ma propre maison ne l’était pas.

On ne s’en rend pas compte mais ne pas avoir d’accès pour les personnes à mobilité réduite, ça revient presque à leur interdire l’accès.

Mercredi dernier, à l’émission « On va se le dire », c’est cette réalité qui frappe que j’ai soulevée que ce soit sur l’île de Montréal où partout au Québec.

J’ai pris la parole sur ce triste sujet plusieurs fois pour sensibiliser les gens de partout au pays. C’est tout aussi problématique de ne pas pouvoir prendre le métro – j’en ai discuté avec la mairesse de Montréal – que de ne pas pouvoir entrer dans un hôtel. Au moment d’écrire ces lignes, des dizaines de stations de métro ne peuvent pas recevoir les personnes souffrant d’un problème de mobilité.

Dans mon talk-show on a échangé sur cela avec l’humoriste Ève Côté qui travaille aussi avec un brillant auteur , Jean-Michel Côté, qui fait partie des gens qui vivent avec une mobilité réduite. Cet auteur ne pouvait pas avoir accès à certaines salle de spectacles au Québec et ce, même s’il signe des textes pour l’excellent show d’Ève Côté.

L’humoriste Français, Guillaume Bats qui vit également cette triste réalité en France a partagé cela sur notre plateau.

Ce lourd problème traverse les frontières.

C’est un sujet qui me préoccupe comme citoyenne. Je ne vise personne quand je m’exprime c’est juste un cri du coeur.

À l’émission « On va se le dire » Quand je parle d’accessibilité sur l’île d’Havre-Aubert, je veux dire en matière d’hébergement hôtelier puisque cette portion d’entrevue porte sur l’hébergement hôtelier de l’Hôtel de la Grave. Merci de mettre cela en contexte svp.
Je sais très bien que L’atelier Côtier est accessible puisque les propriétaires ont décidé de l’adapter après une visite de Stéphane Laporte dans leur bijou d’éco-musée boutique.
J’ai aussi vu des personnes à mobilité réduite au Vieux Treuil.

En se promenant sur La Grave plusieurs boutiques et restaurants sont aussi adaptés.
Encore une fois, je parlais, dans l’émission, spécifiquement d’hébergement hôtelier. Je ne demande pas que tous les hébergements des îles soient adaptés mais je souligne juste qu’on peut y penser et s’améliorer quand c’est possible.

Certains établissements hôtelier sur l’île d’Havre-Aubert ont déjà fait les efforts en ce sens. Je tiens à les féliciter.

C’est une émission en direct et ça allait vite. J’aurais pu célébrer qu’il y a plusieurs édifices dans l’archipel et à Havre-Aubert qui ont déjà cet accès. Je m’excuse pour ma formulation. Je ne voulais pas heurter personne ni blesser qui que ce soit mais plutôt aider à une prise de conscience.

Mon étoile polaire dans ma quête d’accessibilité c’est cette chronique de Stéphane Laporte qui s’intitule « L’inaccessible étoile ». Je vous invite à la lire et à la partager.

Voici donc des excuses qui semblent venir directement du coeur et connaissant l’amour que Julie Snyder porte aux Îles-de-la-Madeleine, nous nous doutons que ses intentions n’étaient pas mauvaises.

Trouvez l’article original avec source ici

À propos de l’auteur: QcScoop

Votre gossip girl quebecois