Éric Lapointe se confie pour une rare fois concernant les voies de faits pour lesquels il a plaidé coupable

Dans une entrevue qu’il a accordé au Journal de Québec, le chanteur affirme qu’il a encore sa place en tant qu’artiste au devant de la scène et qu’il regrette profondément ce qui s’est passé.

Ces profonds regrets concordent étrangement avec la sortie de son prochain album et le lancement de celui-ci ayant eu lieu vendredi dernier. Un adon comme on dit.

Le rockeur, qu’on a vu titubant sur la scène, bière à la main il y a quelques jours tient à ce que tout le monde sache à quel point il est désolé et que sa place est encore valide.

«Choisir ce métier-là, c’est choisir la critique, choisir le jugement des autres et choisir l’insécurité», confie Éric Lapointe au Journal, vendredi, le jour du lancement de l’album Je marche dans ma vie. «Mais je pense que j’ai encore ma place.»

Il dit complètement assumer ce qu’il est et admet que son problème majeur c’est: l’excès.

«Ça peut être la boisson, ça peut être les femmes, ça peut être la coke, ça peut être la gloire, le luxe, la bouffe […] ma bête c’est l’excès», reconnaît-il, en précisant qu’il est présentement en contrôle de ses excès, sans toutefois être sobre à 100%. »

Disons que ce n’est pas ce qui est ressorti des dernières présences sur scène de ti-cuir « la bartendresse » Lapointe.

Le déni est un sport que semble bien pratiquer le chanteur de 53 ans qui part en tournée avec son onzième opus au courant des prochains mois.

Source: Journal de Québec

À propos de l’auteur: QcScoop

Votre gossip girl quebecois