Depuis son absolution, l’ingénieur Simon Houle aurait posé des gestes d’inconduites sexuelles

Le jeune ingénieur Simon Houle fait de nouveau les manchettes, car il aurait posé des gestes d’inconduites sexuelles.

On se rappelle que le 21 juin dernier, l’ingénieur a plaidé coupable pour avoir agressé sexuellement une connaissance et il aurait également pris des photos de ses parties intimes.

Le juge de la Cour du Québec s’était montré très clément envers l’accusé, car il a estimé qu’un casier judiciaire aurait un impact « disproprotionné » sur la carrière de Simon Houle.

Malheureusement, il semblerait que le jeune homme aurait tout récemment posé, après son absolution, des gestes d’inconduite sexuelle, durant un voyage à Cuba.

En effet, une enseignante québécoise de 40 ans affirme qu’il lui aurait empoigné les fesses de façon « très agressive » devant des témoins, près du bar de son hôtel situé à Cayo Coco. C’est seulement à son retour au Québec que l’enseignante a réalisé qui était Simon Houle.

« Il m’a montré des photos dans son cellulaire et m’a parlé de son travail d’ingénieur […], de sa mère décédée dont il a pris soin, qu’il conduit des avions, qu’il a deux frères, qu’il aime les voyages, etc. […] On a vraiment eu de belles discussions. »

« En marchant, Simon m’a pris la fesse d’une façon très très intense, très agressive, une très grosse poignée de fesse. Tout de suite, je lui ai demandé : « Peux-tu me dire qu’est-ce que j’ai fait ou qu’est-ce que j’ai dit qui t’a permis de croire que tu avais le droit de me toucher? Dis-le moi! » Je le savais que la réponse était non […]. Et là, il disait : « Je suis désolé, je suis désolé, c’est mes mains. C’est pas moi, c’est mes mains. » »

Les deux vacanciers auraient quand même continué de discuter au bar, mais Vicky affirme qu’elle lui aurait fait la morale. Selon elle, Houle aurait réalisé l’ampleur de la chose :

« Je lui ai fait une bonne morale. Je pense que ma discussion a dû durer de 20 à 30 minutes. Je lui ai dit en le regardant dans les yeux : « Coudonc, toi au Québec, fais-tu ça, toucher les fesses des filles? Quand tu rentres dans un bar, est-ce que tu te permets de toucher les filles comme tu viens de me le faire? » […] Je lui fais la morale digne d’une enseignante qui parle à un élève.

J’ai l’impression qu’il comprend, car il devient les yeux plein d’eau. Donc, à ce moment-là, je me dis « Il a compris, il ne le fera plus. » »

Après avoir réalisé de qui il s’agissait, l’enseignante a décidé de porter plainte.

À suivre…

Source: Radio-Canada

À propos de l’auteur: QcScoop

Votre gossip girl quebecois