Britney Spears supprime son compte Instagram et partage une vidéo choc de 22 minutes sur sa tutelle

Dimanche soir, Britney Spears a dénoncé ses 13 années de tutelle dans un long message audio publié sur YouTube, qui a été placé en mode « privé » quelques instants plus tard.

Dans la vidéo en question, longue de 22 minutes, la pop star commence par dire qu’elle a beaucoup de choses en tête, mentionnant qu’on lui a proposé beaucoup d’offres lucratives pour des entrevues exclusives, notamment avec Oprah Winfrey, mais Britney affirme qu’elle trouve cela « non pertinent » et qu’elle préfère partager son histoire elle-même.

C’est le 12 novembre dernier que la fameuse tutelle exercée par son père, Jamie Spears, depuis 2008 a pris fin, par une décision de la justice à Los Angeles, à la suite d’une forte mobilisation de ses fans sous le hashtag #FreeBritney. D’ailleurs, dans le message audio, la chanteuse en profite pour les remercier.

« Ils ont dû me laisser partir. Parce que la campagne Free Britney est sortie avec tous les t-shirts roses que j’ai vus dans les émissions du matin et je pense que mes fans savaient qu’il se passait quelque chose. »

D’une voix triste, elle raconte ses treize années de vie sous le « contrôle » de son père, avec l’assentiment de sa « mère », de son « frère » ainsi que de ses « amis ». Elle accuse également ses proches de l’avoir « littéralement tuée ».

« Putain, qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça? », dit-elle dans le message audio.

Ensuite, Britney raconte de quelle manière cette mise sous tutelle a été décidée :

« Une femme a présenté l’idée à mon père et ma mère l’a aidé à suivre et à faire en sorte que tout se réalise. Tout était mis en place. Il n’y avait ni drogue ni alcool dans mon système. Et je n’ai jamais pu en sortir ou m’en aller. »

« J’étais une machine. C’est fou à quel point je travaillais », ajoute-t-elle.

Elle soutient ensuite que son père l’a « punie » en l’empêchant de « pouvoir voir quiconque ou dire quoi que ce soit ».

Pour écouter son message audio en intégralité, c’est ici :

Source : Liberation.fr

À propos de l’auteur: QcScoop

Votre gossip girl quebecois